Home Manipulation et apprivoisement

PostHeaderIcon Manipulation et Apprivoisement

Ce document va essayer de décrire en détail la façon d’apprivoiser l’iguane. Cette méthode vient de tout ce que j’ai pu lire sur l’apprivoisement et le comportement, ainsi que de mon expérience personnelle qui m’a permis d’affiner petit à petit les techniques.

(Par Reptiguane)


Manipulation / Apprivoisement


Vérifier son état de santé

Je vais partir du principe que votre iguane, que vous venez d’avoir, est juvénile puisque c’est le cas le plus répandu.

Le choix de l’iguane juvénile est important, un iguane placide ou trop maigre est un signe de mauvaise santé. Un iguane survolté peu lui aussi poser des problèmes. Mais sur les sites précédemment cités vous trouverez des aides au choix d’un iguane.

Avant de commencer la moindre phase d’apprivoisement, il est essentiel de le laisser tranquille pendant quelques semaines. Ce qui est sûr, c’est que cette période doit vous permettre de vous assurer qu’il est en bonne santé, qu’il mange bien (son ventre doit être bien rond et ne doit pas avoir de creux au niveau des hanches, ni avoir trop de plis, sauf bien-sûr juste après qu’il ait fait ses besoins). Si il ne mange pas ou vraiment très peu, il peut être nécessaire de le vermifuger et/ou d’aller voir un vétérinaire spécialisé.

Maintenant que vous êtes sûr (e) qu’il est en pleine santé, et qu’il s’est habitué à son environnement, vous pouvez commencer la phase d’apprivoisement.

Conseil : Pour toutes les phases qui vous amènent à être en contact avec l’iguane, je vous conseille de ne pas utiliser de gants (sauf si vous venez de recueillir un iguane adulte agressif, mais cela est totalement déconseillé à un débutant). Les raisons pour lesquelles je suis contre l’utilisation de gants sont les suivantes :
- Dans la phase de manipulation, la pression que vous exercez sur lui pour le maintenir doit être ferme mais douce, chose très difficile à évaluer et à faire avec des gants. Soit vous serrerez trop, sans vous en rendre compte, ce qui peut le blesser, soit pas assez et l’apprentissage sera plus difficile.
- Il s’habituera aux gants et les premières fois où vous les enlèverez il risquera de mordre alors qu’il ne le faisait plus depuis des lustres, et comme il aura bien grandi depuis, ça pourra faire très mal.
- Un juvénile ne fait absolument pas mal quand il mord.
- Vous n’aurez que des griffures sur vous mains, mais comme avec un chat; ça ne fait pas mal, ça ne s’infecte pas, si vous vous lavez au savon, juste après la manipulation.
- De plus, vous aurez plus confiance et un meilleur comportement avec votre animal en travaillant sans gants, qu’avec des gants. Car sans gants vous allez très vite corriger ce que vous faites peut-être de travers, et surtout le faire avant qu’il ne grandisse trop et que ça devienne « dangereux »


Apprivoisement

La notion d’apprivoisement signifie « habituer l’animal à vous pour qu’il ne stresse plus lorsque vous l‘approchez », et non de lui apprendre des tours, de reconnaître des commandes vocales, etc…

Conseil : Si vous maintenez votre iguane juvénile dans un petit terrarium, par exemple L100xP50xH70, la phase d’apprivoisement ainsi que la première partie de la manipulation se passera plus facilement et rapidement, que si vous mettez votre juvénile directement dans un terrarium d’adulte (210x110x230). Pour ma part j’ai testé les deux cas de figures, et il n’y a aucune différence sur le résultat final, mais juste sur la durée. Dans tous les cas, avoir un iguane qui se laisse manipuler prend énormément de temps. Vous pouvez compter en moyenne un an de manipulations quotidiennes avant d’arriver à cela. Bien-sûr cette durée peut varier plus ou moins d’un individu à l’autre et d’un éleveur à l’autre. Mais un an paraît une bonne moyenne.

Cette première phase consiste à habituer l’iguane à votre présence. Au début, vous allez juste vous asseoir, plusieurs fois par jour devant le terrarium, pendant de longues minutes, pour qu’il s’habitue à votre image. Petit à petit, il n’aura plus peur de vous. Chose importante pour cette première phase : essayer d’avoir vos yeux plus bas que lui, ainsi il se sentira plus en sécurité, car il aura moins l’impression que vous êtes un prédateur.

Conseil : N’oubliez jamais que les prédateurs naturels de l’iguane viennent par le dessus, ainsi même un individu né en captivité aura gardé cet instinct, et aura peur de tout ce qui bouge et qui se situe au dessus de lui.

Une fois que vous avez l’impression qu’il n’a plus peur quand vous vous approchez, vous pouvez passer à l’étape suivante. Pour savoir si votre iguane est assez calme pour la prochaine phase, il suffit de l’observer quand vous vous asseyez, et que vous bougez tranquillement. Si il reste allongé sur sa branche tranquille, avec le fanon normalement déployé tout va bien. Par contre si, quand il vous voit, ou au moindre mouvement de votre bras (en vous grattant le nez par exemple  ), il se redresse, comprime son corps, et tend son fanon, ou si il part se cacher, c’est qu’il n’est pas encore prêt. Bien-sûr avec le temps vous comprendrez son langage corporel et vous ajusterez les séances, en les rendant plus ou moins fréquentes et plus ou moins longues.

Intrusion dans son territoire

Maintenant il est temps de l’habituer à ce que vous pénétriez dans son territoire. Pour cela, vous commencerez juste à ouvrir le terrarium, et observer sa réaction. Une fois qu’il ne réagira plus trop à cela, vous pouvez commencer à rentrer votre main. A chaque tentative, allez-y très lentement et surtout toujours approcher avec la main située plus bas que la tête de l’iguane, et toujours par devant.

Conseil : Durant cette phase et toutes les phases de manipulations, rendez votre pièce Iguana-Proof, car un iguane même si il paraît lent et placide, et en fait une vraie bombe si quelque chose lui fait peur (vous par exemple) ou si il arrive à sortir. On ne compte plus le nombre de gens « inconscients » qui ont perdu ainsi leur iguane. Et un iguane perdu dans la nature est un iguane mort sous nos latitudes.

Petit à petit vous arriverez à vous rapprocher de sa tête de plus en plus. Jusqu'au jour où vous arriverez au contact. C’est là que la première morsure peut apparaître, bien qu’en général, ne se sentant pas bloqué, il préférera choisir la fuite. La morsure viendra plutôt lors de la vraie manipulation où, là, il pourra se sentir prix au piège.

Conseil : Si malgré tout vous subissez une morsure, voici la chose primordiale à faire. Surtout ne pas enlever brusquement la main, mais au contraire le laisser vous mordre, voici pourquoi :
- Etant juvénile, la morsure ne fait pas mal;
- La dentition de l’iguane est telle qu’il vous coupera comme une lame de rasoir si vous retirez la main (pas très profondément, je vous rassure, pour des juvéniles bien sur);
- Il va très vite comprendre que mordre ne sert a rien, puisque vous ne réagissez pas. Au contraire, si vous bougez, les morsures suivantes seront bien plus énergiques puisqu’il aura vu que sa réaction a eu l’effet souhaité sur vous.


Si vous suivez bien ces conseils, la morsure étant le comportement qui disparaît le plus rapidement, sera très rapidement un mauvais souvenir. Dans ces conditions, la quasi totalité des iguanes ne mordront pas plus de 2 fois. Si vous gardez en tête qu’il peut vous mordre quand vous approchez la main de sa bouche, alors qu’il se sent bloqué, et que ça ne fait pas mal, vous n’aurez aucun problème à ne pas bouger si cela se produit.

Maintenant il existe aussi une astuce pour ne pas qu’il morde, c’est tout simplement de ne pas lui offrir une surface suffisamment petite pour sa bouche. Si vous approchez un doigt, ou la main de façon horizontale, il pourra mordre. Par contre avec les doigts serrés les un aux autres et la main verticale, il ne trouvera pas de zone où mordre. Malgré tout, je conseille de se laisser mordre, car ça n’est qu’une fois qu’il aura expérimenté qu’il saura, si vous réagissez bien, que c’est inutile. Et ainsi vous ne craindrez plus qu’un jour, vous prenant au dépourvu, il teste la morsure.

Conseil : Dès cette phase et toutes les suivantes, le comportement qui disparaîtra en dernier sera le fouettage de queue. Si il est à hauteur de votre visage quand vous essayez de le caresser ou de le prendre (phase manipulation), surtout faites très attention à laisser votre visage hors de portée de sa queue, ou alors utilisez votre bras comme bouclier pour votre visage.

Conseil : Quand il fouette alors que vous vous approchez, et si vous insistez il va fouetter de plus en plus fort, ceci est tout à fait normal. Par contre, si il fouette et que sa queue tape quelque chose (branche, mur, etc…), faites une petite pause pour qu’il arrête et recommencez l’approche. En effet, c’est la cause la plus commune de cassure de l’extrémité de la queue. Si cela arrive, désinfectez la plaie avec de la Betadine.

Manipulation

Maintenant que vous arrivez à amener votre main à sa tête, sans qu’il ne bouge trop, vous pouvez commencer à le caresser. Ce qui marche le mieux c’est de mettre le pousse et l’index de chaque côté de la tête (toujours par dessous), et de caresser doucement les deux grosses écailles de la joue, puis de descendre le long de la gorge et le fanon pendant un long moment. Au début si vous voyez qu’il ferme les yeux (et en général qu’un œil), cela ne veux pas dire qu’il est détendu, mais plutôt qu’il a peur et qu’il préfère ne pas voir. Mais tout ceci est normal.

Conseil : A ce stade, l’iguane ne supportera toujours pas une caresse venant de l’arrière ou du dessus. Ainsi dans un premier temps, il tolèrera uniquement les caresses au niveau de la partie inférieure de sa tête.

Maintenant vous pouvez commencer à le prendre. Tout en le caressant, comme expliqué plus haut avec le pouce et l’index, vous basculez doucement votre main, pour petit à petit la coller contre son torse. Là, naturellement, il risque de déplacer une ou ses deux pattes avant sur votre main. C’est là que les griffures commencent.

Tout en le caressant, soulevez l’iguane avec votre main qui le caresse. Il sera calme, mais s’accrochera avec ses pattes arrières à son support. Surtout n’essayez pas de le faire lâcher prise en le tirant, vous pourriez lui arracher un ongle voir pire.

A ce moment vous pouvez utiliser une astuce pour qu’il lâche prise et mette ses quatre pattes sur vous. Caressez le avec le pousse et l’index proche des yeux, cela aura pour effet de les lui faire fermer. Avec votre main, passez au dessus de ces pattes arrières, et touchez-le en vous préparant à le saisir avec cette même main. Si il est bien redressé à ce moment-là, dès que vous lui toucherez le dos, il va lâcher la branche et essayer de prendre appui sur votre première main, via ses pattes arrières. C’est là où il faut bien le saisir, pour éviter qu’il fasse trop la moulinette avec ses pattes, car il va griffer sec.

Mais comme toujours, il ne faut pas le lâcher et vous devez essayer de saisir les deux pattes arrières d’une main en les plaquant contre sa queue. Dans cette position, il ne pourra plus rien faire et se calmera.

Maintenant il vous reste à peaufiner la façon dont vous attrapez l’iguane afin de limiter au maximum les griffures et surtout de diminuer les réussites d’évasion, de vos mains, de l’iguane. Bien-sûr, vous n’arriverez pas à faire toutes ces transitions dès votre première manipulation, mais très vite, une fois que vous avez décidé de commencer à le prendre il faudra aller jusqu’au bout. Bien-sûr sans jamais lui faire mal, et surtout si lui il vous fait mal, ce qui est normal, surtout ne le tapez pas ou autre genre de réactions instinctives sous la colère ou l’énervement.

Conseil : Dès que vous arrivez à le prendre, manipulez votre iguane hors du terrarium. En effet, n’étant pas dans son territoire, il sera moins dominant et mon agressif. Mais attention à ce qu'il puisse pas s’enfuir de la pièce ni atteindre un endroit où il sera très difficile de le récupérer.

Conseil : Lorsque vous finissez une manipulation, relâchez votre iguane uniquement lorsque celui-ci est calme. Si durant une manipulation, il arrive à s’échapper de vos mains, reprenez-le immédiatement. Il doit, là aussi, comprendre que c’est vous qui décidez de le laisser tranquille et non lui. Et encore une fois, attendez qu’il soit calme avant de le remettre dans le terrarium.

Conseil : Lorsque vous le tenez, caressez-lui la queue de temps en temps, afin de l’habituer à être touché à cet endroit. Cela lui évitera, un jour, de couper sa queue ou d’être agressif si quelqu’un la lui touche sans faire attention.

Habituez le à la voix

Ceci n’a évidement pas pour but d’apprendre des commandes à l’iguane, mais tout simplement à ne pas avoir peur quand vous parlez. Mais pourquoi la parole lui ferait peur, et bien tout simplement parce qu’en plus d’un son soudain proche de lui, lorsque nous parlons nous ouvrons la bouche, or pour un iguane, ouvrir la bouche est un acte d’agressivité. Donc au début, habituez-le au son, en essayant de garder au maximum la bouche fermée.

Conseil : Toujours penser comme si vous étiez un iguane, pour comprendre à la fois son comportement corporel, mais aussi et surtout comprendre comment il va analyser chaque mouvement que vous faites. Ceci vous évitera des surprises et surtout vous comprendrez bien mieux votre animal. Vous découvrirez ainsi, bien que chaque individu a son caractère, qu'aucun n’est imprévisible, bien au contraire.

Apprenez-lui à être propre (Bonus)

Si vous le voulez, personnellement je le fais tout le temps, vous pouvez lui apprendre à être propre. C’est-à-dire à faire toujours au même endroit. Personnellement, je leur apprends à ne pas faire dans le terrarium, mais à attendre que je les sors. C’est bien-sûr plus contraignant mais je préfère, car ainsi son terrarium n’est pas souillé et n’a pas de mauvaises odeurs. (bien-sûr, il ne se retiendra pas indéfiniment, si vous oubliez longuement de le sortir, il fera dans le terrarium).

Pour lui apprendre à ne pas faire dans son terrarium, voici comment je procède. Une fois que j’arrive à l’attraper sans résistance, et une fois que j’ai observé globalement quand il fait ses besoins (vous le verrez vite à son ventre), je démarre cet entraînement.

Lorsqu’il a le ventre bien plein, je l’emmène dans la salle de bain, et le mets dans la baignoire. Un fois déposé dans la baignoire, je lui fais couler de l’eau tiède/chaude sur lui. Cela a pour effet, très rapide, de lui faire faire ses besoins. Bien-sûr pendant que je l’asperge d’eau et qu’il fait ses besoins, je ne le tiens absolument pas, d’où l’utilité de le mettre dans la baignoire pour là encore éviter les évasions.

Très vite, il va comprendre que ceci permet de ne pas empester son terrarium (car ils ne vivent pas parmi les excréments dans la nature), et il attendra d’être sorti pour faire ses besoins. Mon expérience montre qu’au bout de un ou deux mois il attendra vraiment que vous le sortiez. Mais avant cela, il faut être sérieux et constant pour qu’il ne fasse plus qu’exceptionnellement dans son terrarium.


Comprendre son iguane

Astuces
- Lorsque vous tenez votre iguane, si vous le maintenez à la verticale, il sera plus calme qu’horizontalement. Tout simplement car il aura plus de difficultés à s’échapper.
- Pour le calmer, dans les premiers temps de manipulation, levez-le pour que sa tête soit plus haute que vos yeux, et dès qu’il se calme vous le redescendez tranquillement.
- Au début, manipulez-le loin de tout ce qui pourrait lui faire un perchoir. En effet, s’il voit un support proche de lui (une dizaine de centimètres), il risque de s’exciter et de pédaler pour essayer de s’enfuir, et là encore, gare aux griffures.


Signes corporels
Signes d’intimidation et d’agression
- Se dresse sur ses pattes
- Comprime son corps pour le rendre plus imposant
- Déploie son fanon avec un gonflement de la gorge (on le sent bien en touchant)
- Crache par ses narines (Sorte d’éternuement, avec projection de liquide)
- Souffle bruyamment par le nez
- Ouvre la bouche
- Fouette avec sa queue

Signes de peur et de stress
- Respiration rapide et profonde
- Fanon complètement collé le long de sa gorge (Peur)
- Déploie son fanon avec un gonflement de la gorge (Stresse/Dominance)
- Ferme les yeux
- S’agrippe avec ses griffes

Signes de détente
- Respiration calme et lente
- Fanon peu ou normalement déployé, sans un gonflement de la gorge (il est totalement déployé lorsqu’il veut se réchauffer, car le fanon contient énormément de petit vaisseaux sanguins)
- Pattes pendantes ou n’exerçant pas de pression avec ses griffes.
- Yeux fermés (repos/somnolence)

J’ai mis l’éternuement uniquement dans la posture agressive, car il n’y a que là qu’il possède une signification « émotionnelle ». Le reste du temps, c’est juste un besoin physiologique, lui permettant d’évacuer l’excédant de sels minéraux de son organisme.

Conseil : Un seul signe corporel ne vous renseignera pas forcément sur son état émotionnel, mais c’est un ensemble de signes qui décrit un état. En effet, certains signes individuels peuvent se retrouver dans plusieurs états complètement différents. De plus, tous les éléments ne sont pas forcements utilisés, car certains forment la base du comportement alors que d’autres viennent ajouter une notion d’intensité à cet état.
Par exemple :
- Se dresse sur ses pattes
- Comprime son corps pour le rendre plus imposant
- Déploie son fanon avec un gonflement de la gorge (on le sent bien en touchant)
Correspond à un signe d’intimidation, alors qu’en ajoutant
- Souffle
- Ouvre la bouche
Il est beaucoup plus en colère, et va fouetter ou mordre de façon imminente.

Source :

Amphiprion

Mis à jour (Dimanche, 03 Mars 2013 19:45)